Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram

Andorre et la crise du Covid-19: le plan

Un VPN est un élément essentiel de la sécurité informatique, que vous commenciez une entreprise ou que vous soyez déjà opérationnel. La plupart des interactions et transactions commerciales se produisent en ligne et VPN

A la Principauté d'Andorre, comme à la plupart des pays européens et notamment à ses voisins l'Espagne et la France, la crise sanitaire de la pandémie de coronavirus covid-19 l'a durement touchée. Cependant, étant un pays fortement dépendant du tourisme que ces deux pays fournissaient et après une année de restrictions brutales à la mobilité et aux activités autorisées, la crise économique va être plus profonde et pertinent.

Par exemple, l'Andorre comptait environ 1 300 chômeurs en juillet, le nombre de chômeurs enregistré le plus élevé de l'histoire du pays. En revanche, l'année 2020 s'est clôturée sur un déficit calculé d'environ 100 millions d'euros, ce qui représente environ 10% de PIB. Avec une prévision qu'en plus de clôturer 2021 avec 65 millions de déficit public supplémentaire, les comptes seraient clôturés avec une dette publique comprise entre 40% et 45% de PIB, dans un pays qui provient d'environ 35%.

Horizon 2023

C'est à cause de ça, déjà à partir de juillet 2020, le gouvernement dirigé par Xavier Espot a planifier l'exécution d'un plan d'action appelé "Horitzó 23" (en référence à l'horizon 2023) ainsi appelé car il façonnerait la manière d'agir du gouvernement pendant le reste de l'Exécutif, qui s'achève en 2023. Le plan comprend 77 actions à mener et a évidemment été motivé par la nouvelle scénario qui a soulevé la pandémie.

Ces 77 actions sont encadrées un total de 20 initiatives, qui sont à leur tour de trois types qui fonctionnent comme les trois piliers du plan: celui du bien-être et de la cohésion sociale, celui de l'économie et de l'innovation, et celui des alliances pour le changement. L'objectif, pour sa part, est de diversifier l'économie andorrane et d'en faire un pays résilient, durable et global avec une série de projets transversaux mais réalistes avec un retour pour les citoyens.

Atouts et points d'amélioration du pays

L'une des premières choses que nous voyons dans le plan est, dans une tentative d'autocritique de la part du gouvernement, d'élever le les atouts précieux de l'Andorre qui la rendent attrayante et unique, et d'autre part, les domaines dans lesquels il conviendrait de s'améliorer. Ainsi, ils concluent que ses principaux atouts à protéger sont le système de santé et de protection sociale, le modèle éducatif, la sécurité citoyenne, la singularité historique, l'environnement naturel et la diversité culturelle.

En revanche, les points d'amélioration que le gouvernement envisage sont l'agilité administrative, les connexions, les sources de financement, la compétitivité et la diversification des activités. Ainsi, de manière générale, les objectifs sont de diversifier l'économie, de miser sur de nouveaux secteurs innovants, de moderniser et numériser l'administration, de renforcer les mesures environnementales et d'améliorer la coopération internationale pour améliorer le financement de l'État et l'image du pays.

Tout cela tout en maintenant la protection sociale et ses système de santé pionnier, son cadre fiscal attractif, les secteurs économiques traditionnels d'Andorre, les politiques régionales et l'efficacité et la rationalisation des dépenses publiques. Comme on le voit, en résumé, profiter de la crise pour approfondir transformation déjà amorcée par les gouvernements précédents qu'ils ont fait de l'Andorre ce qu'elle est aujourd'hui et qu'ils lui ont fait tant de bien.

La structure du régime

Comme nous l'avons déjà indiqué, le plan est organisé sur trois piliers qui composent 20 initiatives chacune avec diverses actions à mener jusqu'à 77. Eh bien, en plus de les nommer dans le document, toutes sont également classées selon trois conséquences positives:

  • Impact economique
  • Impact social
  • Vitesse d'impact

Et aussi selon les différentes veux dire requis pour eux:

  • Ressources économiques
  • Ressources humaines
  • Ressources technologiques

De cette façon, ils peuvent ordonner les actions à entreprendre selon les priorités et selon les conséquences positives/coûts requis pour chaque action. La dénomination de toutes les actions de chaque initiative dépasse de loin l'objectif de cet article. Cependant, nous allons souligner quelques-uns des plus intéressants afin que vous puissiez vous faire une meilleure idée des intentions du gouvernement andorran.

Actions de bien-être et de cohésion sociale

Deux des actions les plus pertinentes de cette section sont « faire avancer la transition énergétique en augmentant la production d'énergie domestique » et « Encourager l'investissement privé dans le logement pour améliorer l'efficacité énergétique des bâtiments », qui montrent la volonté du gouvernement de mettre davantage l'accent sur le point de consommation (ménages) que sur le point de production pour obtenir une électricité et une énergie propres et respectueuses de l'environnement.

Un autre élément tout à fait pertinent est l'intention de promouvoir non seulement les transports publics, mais aussi essayer d'implémenter un système gratuit, à la manière de ce qui s'est fait en Estonie (Tallinn, précisément). Ils veulent aussi améliorer les profits de l'application mobile MOU-T B (bouger bien en catalan), qui permet de consulter en temps réel les itinéraires, les cartes, les horaires et la durée du trajet, les bornes électriques publiques, les parkings, etc. et acheter des billets de bus. La nouveauté qu'ils veulent mettre en place est de pouvoir payer le stationnement par son intermédiaire et de pouvoir consulter les stations des vélos électriques et payer par leur intermédiaire ou recharger les cartes de Cicland.

En matière de biodiversité et de qualité de vie, ils entendent encourager la production agricole et animale certifiée et biologique et renforcer les actions en faveur du bien-être animal et de la préservation de la biodiversité, ainsi que des paysages culturels et ruraux. Ils veulent aussi promouvoir la consommation locale auprès de la population et promouvoir Andorre comme une bonne destination pour les athlètes professionnels et les fédérations et ajuster les subventions aux entités sportives en fonction des résultats obtenus.

Concernant les questions sociales, la première chose qui ressort est la déploiement de programmes de protection et d'accompagnement des enfants, des personnes âgées et des personnes handicapées et le second pour adapter le marché du travail et les politiques du travail au dispositif post-COVID, en cherchant à créer des emplois dans le secteur privé. Et en santé, investir dans les infrastructures, adapter le système au scénario post covid, le numériser et le rendre préventif, prédictif et personnalisé, et mettre en œuvre des technologies de détection de contagion pour le secteur du tourisme.

Économie et innovation

Concernant l'économie, la première mesure à souligner est l'intention du gouvernement de créer une zone franche pour certains modèles économiques innovants, et le commerce électronique en est un exemple. Dans notre article sur les entrepreneurs du numérique Nous avons mentionné qu'Andorre est une bonne destination pour ce type d'entreprise, mais cela tant que le modèle économique est celui des « commissionnaires » : le client paie le fournisseur et le fournisseur émet une facture à la fois au client et à l'e- commerce et s'occupe de toute la logistique nécessaire.

Cependant, lorsque le modèle économique est une triangulation de vente, les choses se compliquent puisque d'une part c'est le e-commerce qui vend et l'opération s'effectue sur le lieu de destination de la vente, et d'autre part, le commerce électronique est généralement en charge de la gestion du stock et de la logistique, devant importer et exporter ce qui rend Andorre cesse d'être intéressante et attrayante pour eux comme juridiction. Cette action bien menée résoudrait ce problème et attirerait davantage d'entreprises de ce type..

Une autre mesure similaire à celle-ci et à notre avis complémentaire à celle-ci est la étude de construction d'un parc technologique dédié à des secteurs spécifiques (numérique, santé, biotechnologie) avec des initiatives d'innovation et de développement public-privé et cherchant à attirer les investissements de ces secteurs. Cette mesure nécessite cependant un investissement colossal dans les infrastructures et les procédures judiciaires, ce qui est très probablement à long terme. Nous pensons également qu'ils auront jeté leur dévolu sur le Liechtenstein pour étudier cette action.

La troisième mesure très importante est la simplification de la bureaucratie pour la création d'entreprise. Comme nous le commentons iciCréer actuellement une entreprise en Andorre nécessite un délai de deux à trois mois et le traitement physique de la quasi-totalité de la documentation, ce qui rend le processus plus coûteux et le rend inefficace et plus difficile à gérer même pour l'administration elle-même. En simplifiant le processus et en le numérisant avec un modèle similaire à celui estonien, la Principauté serait un véritable aimant à affaires et sociétés de toutes sortes. De plus, ils souhaitent alléger les critères d'octroi du séjour pour les professionnels ou les personnes sans activité économique.

Voici une série de mesures visant à former et à attirer des entrepreneurs: formation, conseil individualisé pour certaines entreprises, aides publiques ou accompagnement institutionnel ou amélioration des espaces de co-working et mise en place d'un système de co-living pour les entrepreneurs et nomades numériques intéressés. Comme on le voit, il s'agit généralement de construire un environnement entrepreneurial et un espace d'innovation dans les secteurs du numérique, de la pharmacie et laboratoire, de la santé et des biotechnologies.

Enfin ils sont élevés actions pour améliorer l'activité touristique: étudier l'implantation d'un héliport national et promouvoir l'aéroport d'Andorre-La Seu pour les lignes régulières, étudier le développement d'une liaison ferroviaire transpyrénéenne, rechercher un tourisme de proximité offrant montagne, culture, sports, sécurité et santé, en privilégiant la gastronomie du patrimoine et des produits agricoles et artisanaux d'Andorre et organiser des événements sportifs et culturels d'une grande importance dans le pays.

Alliances et coopération internationale

Le dernier bloc comprend les actions de politique étrangère liées aux alliances internationales qui permettent à l'Andorre de s'ouvrir à de nouveaux marchés et de se diversifier. En ce sens, la première chose que le plan met en évidence est la besoin de moderniser l'Administration et de mener une « transformation numérique », notamment en ce qui concerne l'activité économique. En ce sens, ils chercheront également à prioriser et encourager les projets tant publics que privés de numérisation du tissu commercial et collaborer avec Andorra Telecom pour numériser le pays.

Puis ils mentionnent actions visant à renforcer les points faibles de l'État: conclure un Pacte d'Etat pour la soutenabilité du système de retraite et mettre des mesures pour corriger son déficit futur attendu, restructurer la dette publique et rechercher des sources de financement comme le FMI (auquel ils ont adhéré en octobre de l'année dernière), émettre des obligations vertes ou imposer une taxe de séjour définitive pour monétiser ledit secteur au niveau de l'État de manière plus retentissante.

En matière de collaboration internationale proposer d'approfondir les projets de collaboration avec l'Espagne et la France, d'inscrire des éléments du patrimoine andorran sur les listes de l'UNESCO et améliorer encore les relations avec l'UE afin de conclure un accord d'association qui permet à la Principauté d'accéder au marché de l'Union après un référendum contraignant pour voter son approbation. Ils proposent également de capitaliser sur l'appartenance de l'Andorre au Secrétariat général ibéro-américain (SEGIB).

Enfin en ce qui concerne la efficacité et rationalisation des dépenses publiques, compte tenu notamment du fait que certaines des actions proposées nécessitent déjà suffisamment de ressources publiques, est de reporter les investissements publics prévus en raison de la crise COVID, d'optimiser la maintenance des infrastructures publiques et de profiter de leurs économies d'échelle et de rationaliser les ressources des sanitaires transport.

Laisser un commentaire

Andorre et la crise du Covid-19: le plan

Retrouvez-nous sur les réseaux

À propos de nous

Andorra Insiders est une plateforme professionnelle de services juridiques, fiscaux et comptables, spécialisée dans la création d'entreprises et l'implantation de personnes en Principauté. 

Partager sur les réseaux sociaux

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

Articles les plus récents